Partager

Vous avez un rendez-vous avec un inconnu ce soir et vous voulez en savoir plus sur la personne que vous allez rencontrer. Ainsi, vous tapez son nom dans Google pour voir si cette personne est fréquentable ou non. Mais si vous voulez voir toutes les choses vraiment juteuses et que vous vivez dans l’Union européenne, vous ne trouverez pas les liens que vous recherchez, sauf si vous utilisez le même type de service clandestin qui permet aux gens en Chine d’accéder aux sites web interdits, c’est-à-dire les VPN pour Google.

Des résultats de recherche masqués à cause de la loi

C’est l’effet le plus récent des règles européennes dites du « droit à l’oubli ». D’abord promulguée en 2014, la législation de l’UE stipule que des sociétés comme Google ont la responsabilité de retirer des informations personnelles de leurs moteurs de recherche, à condition que ces informations ne soient pas d’intérêt public et qu’elles soient « inadéquates, non pertinentes ou excessives ». En pratique, cela signifie que Google et les autres moteurs de recherche doivent supprimer des liens vers des pages, tels que des sites de nouvelles, à la demande de personnes qui ne veulent pas que des informations particulières sur elles-mêmes soient connues.

Des résultats de recherche masqués à cause de la loi
Des résultats de recherche masqués à cause de la loi

Jusqu’à présent, Google n’a fourni que des informations provenant de moteurs de recherche spécifiques à chaque pays. Par exemple, si vous résidez en Espagne et que vous demandez que la page soit retirée de la liste, elle ne sera retirée que de google.es. Dorénavant, elle sera supprimée de tous les résultats de recherche Google, y compris ceux de google.com lui-même, si vous utilisez un ordinateur qui est localisé dans l’UE. Pour contourner cette restriction, les utilisateurs peuvent avoir à se tourner vers un VPN pour Google. De tels services permettent aux utilisateurs de masquer les origines géographiques de leurs demandes internet, une fonction qui a rendu les VPN si populaires parmi les internautes.

Un VPN pour Google afin d’accéder à toutes les recherches

Les lois de l’UE sont bien intentionnées. Théoriquement, seules les choses qui ne sont pas dans l’intérêt public sont bloquées. Vous n’avez pas vraiment le droit de savoir si une personne a été arrêtée il y a 15 ans, puis relâchée sans inculpation en raison d’une erreur d’identité. Mais la loi a été problématique depuis le début, avec de nombreuses histoires de nouvelles légitimes retirées de Google, car elles embarrassent les gens puissants. Et d’ailleurs, si quelqu’un a utilisé google.com au lieu de la variante nationale, il verrait encore les informations que l’on a demandé à Google de supprimer. Ce dernier changement a été conçu pour combler cette lacune, mais la réalité est que ceux qui veulent espionner seront toujours en mesure de le faire, tant qu’ils peuvent tromper Google en lui faisant croire qu’ils sont en dehors de l’UE.

Visiter Hidemyass

La Chine a longtemps eu son « grand pare-feu », et des pays comme la Russie ou le Brésil ont essayé de construire leurs propres barrières ces dernières années. Ces murs ont toujours été très poreux grâce aux VPN. En effet, de nombreux internautes utilisent de nos jours un VPN pour Google comme Hidemyass (lire notre test Hidemyass) pour masquer leur adresse IP réelle et la localiser dans un autre pays n’importe où sur la planète. Grâce à cette technologie, ils peuvent contourner la censure gouvernementale et accéder aux contenus géocensurés.

ClassementVPNPrix MensuelLire le TestVisiter le VPN
1.$4.99Test du VPNVisiter le Site
2.$8.32Test du VPNVisiter le Site
3.$7.50Test du VPNVisiter le Site
4.$6.95Test du VPNVisiter le Site

Partager
Grand voyageur, féru d’actualités informatiques, Yann s’intéresse particulièrement à la sécurité des données personnelles. Ses articles vous permettront de vous informer et de suivre l’actualité qui concerne la protection de la vie privée, les VPN, ainsi que la sécurité en ligne.

Laisser un commentaire