Private Internet Access quitte la Russie

Private Internet Access quitte la Russie

Partager

Private Internet Access, l’un des plus importants fournisseurs de service VPN du marché, a annoncé qu’il allait quitter le territoire russe à cause d’une loi qui l’oblige à conserver ses logs de connexion durant un an et à cause de la saisie de plusieurs de ses serveurs.

Private Internet Access veut garantir la confidentialité et l’anonymat de ses utilisateurs

Les fournisseurs de service VPN les plus prisés sont ceux qui garantissent le mieux la confidentialité et l’anonymat de leurs clients. Tout réside dans la confiance, car les fournisseurs ne peuvent que faire des promesses sans apporter de réelles preuves qu’ils ne conservent pas de logs. C’est ainsi que Private Internet Access a annoncé dernièrement qu’il quittait la Russie. Le fournisseur VPN américain a indiqué que plusieurs de ses serveurs russes avaient été perquisitionnés et saisis par les autorités du pays sans en avoir été averti et sans décision judiciaire.

Private Internet Access veut garantir la confidentialité et l’anonymat de ses utilisateurs
Private Internet Access veut garantir la confidentialité et l’anonymat de ses utilisateurs

Private Internet Access a annoncé qu’aucune donnée sur ses clients n’avait été compromise, car le VPN ne les conserve pas. Il tente ainsi de rassurer ses utilisateurs sur son niveau de confidentialité et d’anonymat. L’entreprise en a également profité pour annoncer un renforcement de son chiffrement grâce à l’adoption des algorithmes AES-256, SHA-256 et RSA-4096, qui doivent éviter le déchiffrement des communications interceptées au niveau des serveurs.

Quid de la France ?

Quid de la France ?
Quid de la France ?

Private Internet Access (lire notre test Private Internet Access) a donc quitté la Russie parce qu’une loi de ce pays impose que les fournisseurs de services en ligne conservent durant un an les logs de connexion de leurs clients afin de pouvoir les exploiter judiciairement. Toutefois, en France, une loi issue d’une directive européenne impose également aux fournisseurs VPN de conserver ces données pendant un an. Private Access Internet, qui possède un serveur en France, a indiqué ne plus vouloir réaliser d’affaires en Russie et que l’entreprise allait évaluer les politiques et les lois des pays qui accueillent ses serveurs.

Visiter Private Internet Acces

Laisser un commentaire